Couches lavables ou couches jetables : que choisir ?

Quand on est parent, on prête beaucoup d’attention au confort de sa progéniture. Cette attention particulière s’observe surtout dans le choix des couches-culottes pour bébé. Avec l’émergence des considérations écologiques, de plus en plus de parents recherchent des produits respectueux de l’environnement, sans perdre de vue leur qualité et leur confort. Lavable ou jetable, le choix des couches pour bébé devient bien moins facile pour les parents.

Couche bébé

Quels sont les critères de choix d’une couche pour bébé ?

Nombreux sont les parents à penser que l’âge est le premier critère dans le choix d’un type de couche. C’est plutôt le poids qu’il faut prendre en compte. En effet, pour un même âge, la corpulence peut varier, dans de grandes proportions, d’un enfant à un autre. De même, la couche doit être confortable au port pour le bébé. Ce confort dépend en grande partie des matières qui la composent : toile, voile synthétique, etc. Enfin, le choix peut dépendre de la particularité des situations, à l’image de la baignade (maillot-couche) ou de la volonté d’accélérer la marche de l’enfant vers sa propreté, via le recours par exemple à la culotte d’apprentissage, même si dans ce cas, il n’a jamais été vraiment prouvé qu’elle permettait aux enfants de devenir propres plus tôt, ni qu’elle était plus confortable.

Si la couche classique demeure, à ce jour, la plus utilisée, il n’en demeure pas moins que de nouveaux modèles occupent de plus en plus le marché : ce sont les couches jetables et les couches lavables.

À la découverte des couches lavables

Elles sont fabriquées en textile et peuvent être lavées à la machine, d’où leur nom et donc leur réutilisation possible plusieurs fois. Les couches lavables sont modulables, et grandissent avec le bébé. Il faut débourser entre 20 et 30 euros l’unité, et en acheter une dizaine pour bien démarrer. À ce prix, c’est un investissement avantageux, car durable. Côté confort, elles maintiennent très bien le bébé au sec et le voile de cellulose totalement biodégradable qui tapisse le fond permet de limiter les salissures. Par ailleurs, elles n’utilisent pas de substances chimiques telles que la lotion, le parfum ou l’alcool (moins de risques d’irritation). Avec moins de déchets produits, par rapport aux modèles jetables, les couches lavables sont plus respectueuses de l’environnement. Pour en savoir à leur sujet, nous vous invitons à vous référer à cet excellent guide proposé par magicmaman.com.

Que dire des couches jetables ?

Si les couches jetables facilitent la vie des parents, elles rendent plus difficile celle des écologistes. Leur production cause l’abattage de millions d’arbres chaque année (pour fabriquer la cellulose), une utilisation excessive d’eau, sans compter l’usage de nombreux produits chimiques. Sur le plan du confort, les jetables présentent l’inconvénient d’irriter la peau du bébé, suite aux frottements répétés (cause d’érythème fessier). Cependant, elles présentent l’avantage de bien garder le bébé au sec, peut-être même mieux que les couches lavables. Dans les situations délicates, elles peuvent être plus pratiques, puisque n’étant pas réutilisées (donc pas lavées). Côté coût, il faut débourser entre 1000 et 2000 euros pour acheter les couches jetables jusqu’aux 2 ans et demi du bébé. Ce qui représente un investissement assez conséquent.

Les couches bio : un compromis entre couches lavables et couches jetables

BioIl s’agit, en fait, de couches jetables biologiques. Comme les couches lavables, elles utilisent une cellulose certifiée bio. Leur fabrication nécessite de ce fait moins de produits chimiques, ce qui les rend à la fois moins irritantes pour le bébé, donc plus confortables, et beaucoup moins polluantes dans la mesure où elles sont biodégradables à 50-80%. Ces avantages indéniables ont toutefois un prix. Les couches bio jetables coûtent plus chères que les modèles « traditionnels », comprenez par la les plus vendus, tout en restant accessibles, notamment sur des sites spécialisés tel que Natiloo.com. Elles constituent en outre un compromis idéal sur le plan écologique, économique et pour le confort du bébé : ce qui est incontestablement le plus important.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Poster un commentaire